Site Natura 2000 Des Vallées de la Double

Natura 2000 en France

Il y a aujourd’hui en France 1753 sites Natura 2000, aussi bien des sites terrestres que marins. Il y a 384 sites au titre de la Directive "Oiseaux" et 1369 au titre de la Directive "Habitats, Faune, Flore"

1. Une démarche concertée et contractuelle

Pour la gestion de ses sites Natura 2000, la France a opté pour la voie de la concertation et de la contractualisation.

 

Le Comité de Pilotage et le Document d'Objectifs

Un Comité de Pilotage (COPIL) est constitué pour chaque site. Le comité, présidé par un élu local regroupe l'ensemble des acteurs concernés par le site Natura 2000 : services publics, collectivités, propriétaires, associations, agriculteurs, usagers, scientifiques...

Il établit le Document d'Objectifs (DOCOB) du site et suit sa mise en œuvre, après l'approbation par le préfet. Ce document, après avoir identifié les enjeux de conservation du site, fixe les objectifs et définit les mesures qui peuvent contribuer à la préservation des espèces et habitats ayant justifié la création du site.

Le comité de pilotage choisit une structure porteuse (collectivité territoriale ou groupement de collectivités) qui est chargée de la réalisation du Document d'Objectifs et du suivi de sa mise en œuvre. Celle-ci passe par une participation active des acteurs locaux à travers différents outils contractuels de gestion : Contrats Natura 2000, Mesures Agro-Environnementales et Climatique, Contrat forestiers, La charte Natura 2000

2. La préservation de la biodiversité

a. La biodiversité en quelques mots...

La biodiversité est constituée de l'ensemble des espèces vivantes (diversité spécifique), de leur patrimoine génétique (diversité génétique), des habitats (diversité des écosystèmes) et des paysages.

b. Pourquoi est-il important de la préserver ?

La biodiversité permet à tous les êtres vivants de vivre et d'interagir entre eux et avec leurs milieux de vie. C'est cette source qui nous procure de la nourriture, de l'eau, les sources d'énergie, ...

c. Les causes de son érosion :

Les raisons de cette dégradation sont principalement dues aux activités de l'homme. On peut citer la disparition de milieux naturels qui est causée par la croissance de l'urbanisation et l'intensification des pratiques agricoles, ou encore les effets néfastes de la pollution, qui provient des usines et des transports routiers. Le changement climatique, généré principalement par l'émission des gaz à effet de serre, menace également la biodiversité.

d. En quelques chiffres

Par des relations de compétition, de prédation ou de coopération, tels les maillons d'une chaîne infinie, chacun vit en interdépendance. On estime entre 6 et 30 millions le nombre d'espèces vivant sur notre planète, 70 à 95 % d'entre elles nous sont encore inconnues.

Lorsqu'un élément d'un milieu donné tend à disparaître, il est progressivement remplacé par un autre. or, ce processus de renouvellement est d'une extrême lenteur. On le chiffre en millions d'années. On estime aujourd'hui que 50 à 100 000 espèces disparaissent chaque année. Ce rythme est de 100 à 1 000 fois supérieur à celui du rythme naturel. C'est ainsi que 10 à 50% des espèces pourraient disparaître avant la fin du XXIe siècle.

Les écosystèmes sont eux aussi en forte régression : au niveau mondial, 6 millions d'hectares de forêts primaires sont perdus chaque année depuis 2000, la superficie des récifs coralliens sains des Caraïbes a décru en moyenne de 10% par décennie depuis 30 ans, 35% des mangroves mondiales ont été perdues depuis 20 ans, 10 à 20% des écosystèmesprairiaux et forestiers naturels devraient être convertis à d'autres usages d'ici 2050.

La destruction et la fragmentation des habitats naturels, la pollution, la surexploitation des ressources naturelles, l'introduction d'espèces et la modification du climat, dont l'homme est en partie responsable, sont les causes principales de cette perte de biodiversité. Si le phénomène n'est pas enrayé dès aujourd'hui, les dégâts seront irréversibles et les possibilités d'un développement durable de l'humanité gravement compromis. Certains choix de société modifient les cycles naturels et fragilisent l'environnement alors même que la biodiversité est un enjeu vital par les biens et services qu'elle procure à l'humanité. L'homme, partie intégrante des écosystemes de la planète, doit préserver la diversité du vivant pour des raisons éthiques, culturelles, économiques et de santé humaine